Travailleur isolé : que se passe-t-il en cas de malaise ?

Sécurité

Written by:

Un travailleur isolé est un professionnel exerçant une tâche qui l’isole hors de portée de vue ou de voix d’autres personnes pendant sa réalisation. Un travail isolé est exposé à un risque élevé d’accident. Les malaises peuvent être fréquents pour ce type de travail, et c’est la raison pour laquelle les entreprises qui emploient des travailleurs isolés doivent les anticiper et proposer des solutions adéquates.

Ce que dit la loi sur la protection du travailleur isolé

Selon le Code du travail, les entreprises doivent identifier tous les risques encourus par leurs collaborateurs dans un document afin de les prévenir correctement. Le Code du travail insiste sur des points cruciaux comme :

  • la prévention des risques liés au métier et à la santé du travailleur,
  • la mise à disposition d’EPI (équipements de protection individuelle),
  • la mise à disposition de solutions d’alertes,
  • les mesures d’hygiène et de sécurité,
  • les mesures à prendre pour les travaux de nuit.

Les solutions DATI pour les travailleurs isolés

Pour protéger les travailleurs isolés face à ces risques, il est recommandé de suivre les conseils d’une entreprise experte en solutions de protection du travailleur isolé (PTI). Si vous voulez en savoir plus, il faut savoir que ces solutions sont connues sous le nom de DATI.

Ce sont souvent des dispositifs électroniques comme les boutons SOS et les sonnettes d’alarmes portatives que le travailleur isolé doit porter sur lui. Ils peuvent se présenter sous la forme de montres, de boitiers, de téléphones portables, de porte-badges, etc. Certains sont à déclencher manuellement, d’autres peuvent se déclencher de manière automatique en fonction de certains paramètres comme l’absence totale de mouvement, la présence de gaz toxique, la détection d’une chute, l’arrachage d’un équipement. Une fois l’alarme déclenchée, l’entreprise la traite pour envoyer des agents d’intervention rapide sur les lieux.

travailleur isolé dispositifs DATI

Les risques du travailleur isolé

Le travailleur isolé est exposé à des dangers récurrents comme les malaises, les accidents et les agressions. Les malaises sont les plus fréquents, car les ouvriers sont souvent exposés à des conditions difficiles, voire extrêmes. Lorsqu’un travailleur fait un malaise, les chances qu’il puisse être repéré et secouru d’urgence sont très minces. Ces malaises peuvent provoquer des accidents, en fonction du contexte de travail. Par ailleurs, on distingue 3 grandes catégories de risques, à savoir les risques de nature médicale, ceux de nature psychologique et ceux liés aux violences externes.

Les risques de nature médicale

Elles sont dues à des pathologies ou des problèmes de fragilité physique. Ce sont les symptômes comme le vertige ou les étourdissements ainsi que les réactions comme les crises d’épilepsie, et les problèmes cardiaques.

Les risques de nature psychologique

L’isolement peut avoir un impact psychologique négatif sur le travailleur. Il peut se sentir fragile et impuissant devant certaines situations. Des crises d’angoisses peuvent également les empêcher de mener à bien leurs missions.

Les risques de violence externe

Un travailleur isolé peut être vu comme une proie facile pour les personnes malintentionnées. Sans collègue à ses côtés et sans équipement lui permettant de se défendre, le travailleur isolé est souvent vulnérable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.