Styles de communication pour les petites entreprises

Entreprises

Written by:

Dire qu’une bonne communication en milieu de travail a une incidence sur les résultats financiers est une grave sous-estimation. Dans un récent sondage mené auprès de 400 entreprises de plus de 100 000 employés, la perte moyenne estimée par entreprise due à une mauvaise communication interne était de 60 millions d’euros. Les défis de communication auxquels sont confrontées les petites entreprises avec des équipes plus petites peuvent ne pas être aussi complexes ou coûteux qu’une société internationale, mais ils peuvent être tout aussi préjudiciables à la santé et au succès global de l’entreprise.

Il existe quatre types de styles de communication de base : Analytique, intuitif, fonctionnel et personnel. Bien qu’il affirme qu’aucun style n’est meilleur qu’un autre, comprendre votre propre style peut vous aider à mieux partager et recevoir des informations importantes avec les autres. Voici les quatre styles de Murphy avec certains de leurs avantages et inconvénients, ainsi que des façons d’améliorer votre communication en milieu de travail.

Communicateurs analytiques

Les communicateurs analytiques sont souvent classés dans la catégorie des personnes qui aiment les graphiques et les données. Ils se concentrent souvent sur les faits et les projections, aiment citer des chiffres et des statistiques, et ont tendance à s’appuyer sur des décisions fondées sur des données. Inversement, ils peuvent être frustrés s’ils ont l’impression qu’un membre de leur équipe prend des décisions sans avoir une bonne maîtrise des chiffres.

Les Plus : Les communicateurs analytiques fournissent une base solide à leurs collègues dans des situations stressantes, car ils peuvent les aider à prendre des décisions en utilisant la recherche, les faits et la logique.

Les Moins : La confiance des communicateurs analytiques dans les faits et les statistiques peut être considérée comme « sans cœur » par les collègues qui se concentrent sur l’émotion ou l’intuition.

Ce que vous pouvez faire pour vous améliorer : Si vous êtes un communicateur analytique, essayez de faire preuve de patience avec des collègues qui ne suivent peut-être pas les choses aussi analytiquement que vous. Vous pourriez aussi envisager de faire de la place pour un peu de temps émotionnel dans les réunions, qui ne se dérouleront probablement pas aussi efficacement que vous le souhaiteriez. Lorsque vous faites une présentation à Intuitive Communicators en particulier, il est important d’essayer d’ajouter des éléments visuels et de commencer par un résumé de l’impact de vos conclusions sur l’ensemble du tableau. Mettez toutes vos diapositives de données dans votre annexe et soyez prêt à ne pas les afficher à moins qu’on vous le demande.

Communicateurs intuitifs

Les communicateurs intuitifs sont de grands penseurs qui ont tendance à vouloir le résultat net en premier, sans beaucoup de détails. Avoir à écouter quelqu’un passer en revue son processus étape par étape peut sembler inutile.

Les Plus : Les communicateurs intuitifs peuvent être très efficaces puisqu’ils recherchent d’abord les points les plus importants. Leurs propres communications sont généralement rapides et ciblées. Ils ont tendance à apprécier les nouveaux défis et la pensée créative « globale », ce qui fait d’eux des candidats idéaux pour les séances de brainstorming.

Les Moins : Dans certaines situations, il faut s’attaquer aux mauvaises herbes et vraiment comprendre les détails. Par exemple, les communicateurs intuitifs peuvent manquer des points clés à moins qu’on ne leur fournisse régulièrement des résumés pour les garder à bord.

Ce que vous devez faire pour vous améliorer : Les communicateurs intuitifs peuvent avoir du mal à comprendre les processus de pensée des communicateurs analytiques obsédés par les données, ainsi que les besoins des communicateurs fonctionnels, qui veulent parcourir méthodiquement tous leurs processus. Si vous êtes un communicateur intuitif qui gère ceux qui sont analytiques ou fonctionnels, demandez-leur de commencer leurs réunions par un résumé. Cela aide à orienter tout le monde et peut aider toutes les parties concernées à se mettre sur la même longueur d’onde. Néanmoins, reconnaissez que certains employés peuvent se sentir anxieux si vous ne leur présentez pas les étapes du processus dont ils ont besoin pour valider leurs conclusions.

Communicateurs fonctionnels

Les communicateurs fonctionnels sont des personnes de processus. Ils aiment diviser les grandes tâches en tâches plus petites et adorent les calendriers, les tableaux blancs et les diagrammes de gantt.

Les Plus : Les communicateurs fonctionnels sont des gestionnaires de projets étonnants parce qu’ils ont tendance à prêter attention aux détails et à s’assurer que rien ne passe à travers les mailles du filet. Ils peuvent aussi aider à maintenir le personnel sur la bonne voie en effectuant le travail fastidieux de planification et de cartographie. Les communicateurs fonctionnels sont également très utiles pour remettre en question les hypothèses et peuvent aider une équipe à réfléchir à l’impact de différents choix à l’avenir.

Les Moins : L’inconvénient d’être un communicateur fonctionnel est que ceux qui ne pensent pas de cette façon peuvent parfois s’ennuyer de ce dont vous voulez parler. Entrer dans les moindres détails d’un projet peut risquer de perdre de l’attention.

Ce que vous devez faire pour vous améliorer : Rappelez-vous que certaines personnes, en particulier les communicateurs intuitifs, peuvent se sentir submergées et embourbées par une approche méthodique. Ils voudront aller de l’avant, ce qui peut être frustrant parce que vous savez à quel point ils manquent à l’appel. En leur donnant un résumé de ce qu’ils ont besoin de savoir dès le départ, puis en leur indiquant les détails clés plus tard, vous serez mieux en mesure de retenir l’attention de toutes les personnes présentes dans la salle. Lors des réunions, essayez de vous concentrer moins sur les détails de ce qui s’est déjà passé que sur l’impact des choix qui restent à faire.

Communicateurs personnels

Les communicateurs personnels sont le ciment de la vie sociale et émotionnelle du bureau. Ils accordent une grande importance aux sentiments et à la connexion émotionnelle, et utilisent leurs fortes aptitudes interpersonnelles pour comprendre ce que les autres « pensent vraiment ». Ils savent que pour obtenir l’adhésion et la collaboration, il faut de la confiance, et la confiance se fonde sur les émotions plutôt que sur les faits.

Les Plus : Les communicateurs personnels sont les diplomates de bureau, souvent appelés à aider à apaiser les tensions. Leur contribution peut aller de la transmission de grandes idées différentes de différentes manières jusqu’à la résolution des tensions au sujet de certaines des petites choses ennuyeuses en milieu de travail, comme la façon dont le réfrigérateur communal est géré.

Les Moins : Les communicateurs personnels peuvent parfois sembler trop émotifs, ou « sensibles ». C’est particulièrement évident pour ceux qui sont moins à l’écoute des émotions ou qui peuvent choisir de maintenir une attitude plus boutonnée au travail.
Ce que vous devez faire pour vous améliorer : Essayez de vous rappeler que tout le monde ne veut pas faire des câlins. Certains collègues de travail peuvent ressentir votre désir d’avoir une connexion plus émotionnelle comme une distraction. Concentrez-vous sur l’établissement de liens avec ceux qui le souhaitent, tout en donnant aux autres l’espace dont ils ont besoin pour réussir.

Conclusion

Chaque style de communication apporte des compétences et des défis uniques à un environnement de bureau. En comprenant votre style et les styles de ceux qui vous entourent, vous pouvez éliminer bon nombre des obstacles qui obstruent les voies de communication sur lesquelles votre petite entreprise doit compter pour réussir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *