Imaginer l’avenir de la construction numérique

Logiciels

Written by:

La transformation digitale affecte presque tous les secteurs et les domaines d’activité. La situation sanitaire occasionnée par le coronavirus fait partie des contextes qui ont grandement accéléré ce passage au numérique. Certains secteurs, comme l’automobile et l’agroalimentaire, ont très bien adopté la digitalisation tandis que d’autres, tels que le BTP, peinent à intégrer les nouvelles techniques et technologies dans leurs méthodologies de travail. Pourtant, le digital régit la majeure partie des habitudes de consommation d’aujourd’hui, et aucune entreprise ne peut espérer se développer sans évoluer vers cette perspective. La question se pose alors : qu’en est-il de l’avenir de la construction numérique ?

L’impact majeur des technologies digitales dans le secteur de la construction

La transformation digitale apporte généralement de nombreux avantages pour les entreprises qui l’adoptent. Concrètement, l’intégration des outils numériques au sein des activités permet la simplification et l’échange d’informations, la gestion des dossiers clients et l’optimisation des processus métiers. En conséquence, l’équipe profite d’un gain de temps considérable et d’une hausse des performances générales.

Dans le secteur de la construction, les technologies digitales ont également d’innombrables impacts majeurs. Il faut savoir que durant la crise sanitaire de la Covid-19, la majorité des entreprises de BTP ont dû cesser leurs activités à cause des diverses restrictions concernant les échanges physiques. Pour éviter la faillite, plusieurs d’entre elles ont su innover et ont décidé d’exploiter les outils NTIC (nouvelles technologies de l’information et de la communication). Selon ThinkProject, une agence spécialisée dans la création de solutions SaaS (software as a service) pour les acteurs du BTP, les outils numériques représentent un atout majeur pour faire face à la complexification des nouveaux chantiers de construction. En ce sens, la digitalisation apporte aux constructeurs une meilleure maîtrise de leurs projets grâce aux logiciels comme le BIM. Cela va engendrer par la suite, des retombées positives telles que le respect de la démarche qualité, la communication claire et facilitée entre les collaborateurs, la réduction des coûts de production ainsi que l’amélioration de la politique environnementale et écologique (RSE).

Construction numérique

Comment le secteur de la construction va-t-il se réinventer ?

Avec l’essor des technologies informatiques, le secteur de la construction va pouvoir se réinventer et adopter la culture digitale au cœur de son fonctionnement. Les entreprises du bâtiment pourront notamment mieux anticiper, étudier et concevoir chaque projet ainsi que coopérer de manière plus fluide avec les différentes parties prenantes.

Vers un gain de productivité considérable

Disposer d’un système d’information numérique où toutes les documentations et les informations essentielles sont centralisées permet à une entreprise de construction de gagner en productivité. En effet, ce dispositif entraîne la gestion collaborative de tous les départements : bureau d’études, architectes, ingénieurs, modélisateurs 3D, artisans et agents de chantiers, contrôleurs qualité, finance, équipe marketing, etc. C’est une méthode de travail synchrone qui facilite l’anticipation des éventuels blocages, et la mise en place des solutions adéquates, et ce, quelle que soit la phase où se trouve le projet (étude, conception, construction, mise au marché, rénovation, voire même démolition). D’autant plus que tous les participants profiteront d’une vision globale de l’avancement des travaux, et pourront mener à bien leurs missions respectives.

Réduction de l’impact environnemental

Le BTP fait partie des secteurs qui consomment le plus d’énergie, émettent le plus de gaz à effet de serre et produisent le plus de déchets. À l’ère de la transition écologique, il est de mise pour tous les acteurs du bâtiment de réduire leurs impacts environnementaux en mettant en place une démarche RSE efficace. Cela se fait grâce à l’écoconstruction. L’utilisation des outils numériques est justement l’un des moyens les plus efficaces pour y parvenir. Les logiciels de pilotage de constructions numériques permettent aux constructeurs d’étudier minutieusement les matériaux à utiliser, et l’architecture à mettre en place pour que leurs réalisations soient aussi écologiques que possible. Cette même étude sert aussi à anticiper et diminuer la consommation des ressources lors de la concrétisation de chaque projet.

Ce que cela va changer pour les projets de construction

La numérisation du secteur du bâtiment va radicalement changer la façon de piloter les projets de constructions durant tout leur cycle de vie. La gestion collaborative via les outils numériques optimise l’efficacité des équipes durant toutes les phases du projet : études, design et conception des plans, modélisation 3D, construction sur chantier, mise sur le marché, extension ou rénovation, démolition, etc.

La construction est un secteur qui nécessite un partage constant d’informations pour le bon déroulement des travaux. Cela permet de faire d’importantes économies au niveau du budget et des ressources utilisées. D’ailleurs, il ne faut pas non plus prendre à la légère les conséquences d’une perte de documents essentiels ou d’un retard de communication. Si cela devait arriver, le projet sera mis en standby, jusqu’à la résolution du problème. La digitalisation remédie à ces éventualités grâce à la sécurisation des données informatiques et le partage d’informations en temps réel. Les entreprises de construction seront alors en mesure de respecter les délais impartis, tout en réduisant les coûts de production.

L’avenir de la construction : le BIM

Le BIM (Building Information Modeling) ou la modélisation des informations du bâtiment, représente l’avenir du secteur de la construction. Il s’agit d’un outil numérique qui sert à optimiser les méthodes de travail mises en œuvre tout au long du cycle de vie d’un projet de construction. Comme le veut la digitalisation, le BIM permet à tous les participants du projet d’accéder aux informations dont ils ont besoin quand ils veulent et où ils veulent. Le BIM définit qui fait quoi, quand le faire et comment le faire, pour que le projet avance sûrement et rapidement. Ces données sont précisément structurées au sein d’une maquette 3D du bâtiment à construire. Dans cette modélisation virtuelle seront répertoriés et détaillés les matériaux de chaque élément du gros œuvre et du second œuvre, ainsi que leurs dimensions, leurs spécificités et leurs prix respectifs.

À titre d’exemple, dans le cadre de la gestion collaborative, un électricien qui veut modifier les plans de l’installation électrique durant la phase de conception, peut se servir du BIM pour en informer les autres corps de métier, et obtenir leur approbation. Même des années après la fin du chantier, et s’il y a des extensions ou des rénovations à faire sur le bâtiment, l’équipe en charge des travaux pourra toujours se baser sur les données numériques utilisées lors de la construction initiale. Cela permet d’évaluer les risques, les contraintes et les possibilités avant d’entamer les modifications sur l’édifice.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.