La Marque Employeur, levier stratégique du recrutement RH

RH

Written by:

La forte concurrence sur le marché de l’emploi amène les professionnels à innover dans l’art du recrutement. Pour eux, le rapport candidat-recruteur a évolué depuis longtemps. Le numérique redéfinit les enjeux des stratégies RH. Les employeurs rivalisent d’ingéniosité pour améliorer l’attractivité de leurs structures auprès des futurs collaborateurs. La marque employeur découle de cette nouvelle approche. Une technique qui semble être inspirée des méthodes marketings modernes et qui tend à devenir l’un des piliers du recrutement 2.0.

L’ « employer brand » ou quand le marketing s’invite dans les stratégies RH

Telle l’image d’une marque auprès des clients, l’ « employer brand » fonctionne en se basant sur une approche marketing. Il s’agit de s’assurer que les valeurs et la politique de communication de l’entreprise deviennent de véritables arguments pour la rendre plus attractive aux yeux des candidats. Le concept va encore plus loin puisqu’en plus de miser sur les forces de la structure, il va aussi permettre de renforcer les acquis en tenant compte de ceux qui sont déjà employés. Les responsables RH vont intervenir aussi bien au niveau interne qu’externe.
Les lignes directrices de la stratégie peuvent, par exemple, être la culture d’entreprise, l’évolution de carrière ou encore le management participatif. Avec la marque employeur, les recruteurs vont miser sur le fait qu’en découvrant ces différents aspects, les talents vont choisir la société qui a réussi à les convaincre. Les candidats considèrent qu’une société qui partage les mêmes valeurs qu’eux est celle au sein de laquelle ils vont pouvoir s’épanouir. Bien sûr, l’approche ne se limite pas à ce niveau puisque les promesses doivent être tenues. La redoutable arme se retournerait systématiquement contre les précurseurs dans le cas contraire (un peu comme avec une belle publicité, mais de très mauvais produits).

5 conseils pour mettre en place sa marque employeur

L’art de façonner sa marque employeur

1- Phase de définition et d’analyse

Une marque employeur se construit, même si avec le temps, la notoriété d’une entreprise peut s’accroître pour atteindre un certain niveau. Comme dans de nombreux domaines, le plus difficile est toujours de faire le premier pas. Une fois enclencher et en respectant chaque étape, la stratégie devrait se lancer facilement. La première astuce consiste à définir la proposition de valeur qu’on souhaite adresser. Il s’agit ici de montrer les qualités qui font que la structure a des atouts intéressants par rapport à la concurrence.
Pour ce faire, les responsables RH vont être amenés à analyser le marché de l’emploi et les comportements des candidats ainsi que ceux des employés. Ainsi, ils pourront identifier les offres des autres entreprises et leurs faiblesses. Ils auront aussi la possibilité d’évaluer les besoins des talents, ce qu’ils recherchent réellement chez un employeur. Grâce à toutes ces informations, le DRH peut établir une nouvelle méthode de recrutement, améliorer certains aspects de ses pratiques, et même d’adopter une approche managériale au sein de la société.

2- Phase d’implémentation de la marque employeur

La deuxième étape de la mise en place de la marque employeur se porte sur la mise en pratique de la stratégie choisie. À ce niveau, la communication et le maniement des informations seront d’une importance capitale. Les professionnels doivent être capables de véhiculer les valeurs ainsi que les programmes et avantages qu’ils souhaitent présenter aux candidats. Tous les canaux seront à exploiter afin de promouvoir cette nouvelle vision auprès des talents. En interne, les changements doivent être perçus par les employés. Ces derniers seront, en effet, les ambassadeurs de l’employer brand.

3- Phase de maintien et amélioration continue

Maintenant que la machine est lancée, il faut l’entretenir et évaluer régulièrement la performance de la stratégie. Il se peut que la réussite se fasse attendre. Cependant, comme on peut le constater dans le monde du marketing, la patience est toujours de mise quand il s’agit d’attirer de nouveaux clients. De temps en temps et s’il le faut, on peut retravailler certains aspects tels que la description des offres d’emploi ou encore l’organisation de certains événements.

Pour mesurer les impacts d’une approche RH axée sur la marque employeur, le plus simple serait de commencer par une analyse en interne. Un petit sondage sur la façon dont les employés perçoivent les changements est une bonne option. En externe, les recruteurs peuvent observer la croissance ou non du nombre de candidatures recueillies et le temps de réaction des candidats. Si les résultats sont positifs, il suffit de garder le cap tout en restant aux aguets face à l’évolution du marché. Dans le cas contraire, il faudra reprendre jusqu’au début en se posant les bonnes questions et adoptant une nouvelle vision.

Les réseaux sociaux, un outil indispensable pour mener à bien sa stratégie de marque

Puisque la tendance est aujourd’hui à l’innovation numérique, il serait difficile d’adopter une marque employeur et de parler de recrutement 2.0 sans utiliser les outils de communication modernes. Bien sûr, les supports classiques comme les médias et les événements demeureront utiles. Cependant, puisque les réseaux sociaux dominent le quotidien des individus, ce serait une erreur de s’en priver. Dans le monde des RH, ces plateformes particulières sont devenues de véritables canaux. Facebook, Twitter, Google+, Linkedin ou autres, permettent aux professionnels d’établir une relation de proximité avec les talents, et par la même occasion, de promouvoir l’image de l’entreprise. En plus d’être gratuites, ces solutions facilitent la diffusion des offres et le sourcing en recrutement.

Aujourd’hui, en raison de leur efficacité, les réseaux sociaux sont fortement utilisés par plus de 92 % des recruteurs. Et selon toujours les statistiques, la majorité des entreprises consacrent une grande partie de leur budget ressources humaines au social média. L’autre avantage de ces supports digitaux réside dans la vitesse de circulation des informations. Il suffit qu’une offre soit publiée pour que les partages s’ensuivent presque systématiquement. L’astuce consiste alors à bien gérer cet aspect viral en respectant les lignes directrices prévues. Il faut savoir que communiquer sur les plateformes communautaires, c’est également s’attendre à de nombreux avis qui ne seront pas toujours forcément positifs. Et puis, les professionnels vont aussi être amenés à entretenir une bonne marque commerciale. En ce sens, la marque employeur joue un rôle indispensable sur les réseaux sociaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.