Stratégie de rémunération globale : les 3 composantes de la rémunération globale

RH

Written by:

La rémunération globale rassemble toutes les formes de contreparties reçues par les employés d’une entreprise. Sa dimension ne se limite pas aux salaires de base puisque les avantages sociaux et les valeurs générées par le développement professionnel en font également partie. Cette notion n’a été adoptée que très récemment comparée aux autres caractéristiques des ressources humaines. Le concept a d’ailleurs évolué en fonction des attentes des salariés et des talents. Cette composante intervient largement dans la stratégie de rémunération d’une structure. Il est donc important que les responsables et chargés RH maîtrisent ses principes et ses enjeux.

Les résultats de l’ERG dans le cas du Québec

Chaque année au Québec, une Enquête sur la Rémunération Globale (ERG) est menée par les analystes et experts spécialisés dans le domaine. Cette étude est effectuée sur un échantillon d’entreprises employant 200 personnes au minimum. L’ERG met en avant les données sur la rémunération des salariés. Elle traite des heures régulières de travail ainsi que de la rémunération globale en tenant compte des différents groupes de la CNP (Classification nationale des professions). Les résultats ont montré qu’il existe des écarts résultant du niveau des compétences et de l’emploi lui-même.

Dans le premier cas, les professions ont été classées en des niveaux de compétence différents selon la complexité des tâches, le degré de responsabilité, l’expérience nécessaire et le niveau de formation requis. Ainsi, différentes catégories ont été mises en exergue. Le premier (niveau A) regroupe, par exemple, les emplois de gestion et de professionnels. Cette section se caractérise par le critère sur la formation universitaire. L’ERG révèle que le salaire s’accroît en fonction du niveau de compétence. Les différences sont également considérables entre les emplois de professionnels et les emplois de gestion. Le fait est que dans le cas de ces derniers, on constate une forte hausse des valeurs en matière de rémunération globale. Les quantités d’heures travaillées sont, par ailleurs, différentes.

En ce qui concerne l’emploi, la CNP classe également les professions en des groupes de base. Pratiquement, d’un côté, il y a les trois catégories affichant les salaires les plus élevés. De l’autre, on a les trois professions qui présentent les rémunérations les plus faibles. Bien sûr, ici aussi, le niveau de compétence entre en considération. Ainsi, les analystes ont pris la peine de traiter la rémunération globale de certains emplois différemment. Une section particulière a donc été dédiée à l’étude des professionnels de santé, des juges, des directeurs financiers ou encore des experts œuvrant dans le domaine des finances ou celui des assurances.

De quels éléments est composée la rémunération globale actuellement ?

Les composantes de la rémunération globale ont changé avec le temps. La rémunération pécuniaire étant considérée depuis longtemps comme le principal élément. Toutefois, les entreprises sont nombreuses à affirmer que leurs plans de rémunération globale incluent d’autres facteurs comme les avantages sociaux et les autres formes d’indemnités. Ainsi, la règle suppose que tous les aspects soient pris en considération.

1- La rémunération directe

Cette forme de rémunération est une composante de base. Elle rassemble le salaire de base, les différentes primes liées à l’assiduité, les bonus, le 13e mois et autres contreparties directes. Elle est largement mise en avant par les entreprises, car elle retient directement l’attention des collaborateurs.

2- Les avantages sociaux

D’une certaine façon, les avantages sociaux ne constituent pas une véritable forme de rémunération. Cependant, ils constituent une grande préoccupation auprès des salariés, notamment au moment de l’embauche. Leur importance en matière de stratégie de rémunération est prépondérante. Cette composante rassemble la mutuelle santé, la retraite complémentaire, les tickets restaurant, l’épargne et bien d’autres avantages qui viennent compéter le salaire. Actuellement, les avantages sociaux concernent également les privilèges générés par les conditions de travail. Ainsi, le niveau de confort, l’ergonomie au niveau de l’espace de travail ou encore la qualité des équipements sont des caractéristiques déterminantes. En outre, les horaires et les congés sont des éléments très courants.

3- L’avancement professionnel

Cette dernière composante de la rémunération globale se porte sur des aspects particuliers de la situation des salariés au sein de l’entreprise. Ici, on traite des diverses formations et montées en compétences proposées par la structure. Les mutations et évolutions de carrière sont aussi prises en compte. L’avancement professionnel est l’un des leviers majeurs d’une stratégie de rémunération globale. Il s’est, en effet, avéré que les talents sont intéressés par les sociétés au sein desquelles ils peuvent s’épanouir professionnellement. Selon certains experts, il s’agit de facteurs intrinsèques qui améliorent l’attractivité des entreprises sur le marché.

En quoi consiste une stratégie de rémunération globale ?

La stratégie de rémunération globale est un plan d’actions destiné à améliorer les pratiques de rémunérations adoptées par la structure. L’objectif consiste en premier lieu à promouvoir le positionnement de la société, en matière d’avantages, par rapport à la concurrence. Les pratiques doivent être uniformes aux yeux des collaborateurs. Cela ne signifie pas pour autant que le niveau doive être le même quelle que soit la quantité d’efforts réalisés. La société doit également tenir compte de la notion de rentabilité, car c’est seulement grâce à cela qu’elle peut fournir des privilèges (reconnaissances, primes, avantages sociaux) à ses employés. La stratégie de rémunération globale prendra donc en considération la performance financière de la firme.

Ce qu’il faut retenir de la rémunération globale

La rémunération globale concerne toutes les formes de rémunération et avantages proposés par l’entreprise. Ses composantes peuvent toutefois varier selon le fonctionnement de la structure. La stratégie de rémunération est primordiale, car elle intervient dans la fidélisation des collaborateurs et la promotion de la marque employeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.