Comment optimiser l’entretien des buses de pulvérisation agricole ?

Entreprises

Written by:

Aujourd’hui, les divers traitements agricoles sont devenus plus coûteux et règlementés. Pour assurer la qualité des interventions, il est essentiel de mieux gérer l’usure de votre matériel agricole. Ainsi, pour votre sécurité et pour optimiser l’utilisation de vos produits phytosanitaires, il est important de veiller à l’entretien de vos buses de pulvérisation. Cet article vous montre comment prendre soin de votre matériel agricole efficacement.

Acquérir des buses de pulvérisation de qualité

Les buses font partie des principaux composants d’un pulvérisateur. Elles permettent de répandre les engrais ou les produits phytosanitaires de manière homogène sur les surfaces agricoles. Il est donc essentiel de choisir des buses de qualité pour obtenir un meilleur rendu. En faisant un tour chez JCM Technologie par exemple, vous pourrez acquérir des buses de pulvérisation agricoles de différentes marques pour mieux répondre à vos besoins. Pour faire un bon choix, il faudra tenir compte de certains critères :

  • tenir compte des spécificités du terrain : reliefs marqués, taille de la surface à traiter, le respect des ZNT… ;
  • les conditions de la météo : hygrométrie ambiante, vitesse du vent, surface où effectuer le traitement (pour une pulvérisation en plein ou une pulvérisation en bandes), pluviométrie.

Notez qu’une buse se définit grâce à son rapport débit/pression. Elle produit des gouttes qui sont fines et plus ou moins puissantes. À l’aide d’une norme ISO, il est possible d’identifier à l’œil nu les divers débits de buses via un code couleur. Il existe diverses matières constituant les buses à savoir : la céramique, le laiton, l’acier, etc.

Pour bien faire votre choix, fiez-vous au système BCPC de classification internationale de pulvérisation. Il fait mention des éléments qui constituent la qualité du jet à savoir : le débit, l’angle et le type de buse. Pour trouver les éléments de cette classification, il faudra regarder sur l’étiquette des articles que vous aurez choisis lors de votre achat.

Se mettre dans les meilleures conditions de traitement

Pour des interventions en mai ou en juin, il faut réaliser le traitement très tôt à l’aube. Concernant les opérations réalisées au printemps, il faut préférer un passage le soir ou le matin au choix. À ce moment, il y aura moins de vent et vous aurez une hygrométrie au-delà de 60 %.

Assurez-vous que la température soit située entre 0 °C et 25 °C. Des études ont démontré qu’en s’adaptant aux spécificités de chaque traitement, il sera possible d’effectuer une pulvérisation économique et efficace. Toutefois, notez que les conditions ne seront pas forcément les mêmes si vous utilisez un produit racinaire ou systémique.

L’application du produit racinaire se fait lorsqu’il n’y a pas de vent. L’hygrométrie n’a pas d’impact direct sur son efficacité. Alors qu’un produit systémique aura plus d’efficacité avec une forte hygrométrie ainsi qu’une température basse.

entretien buses de pulvérisation agricoles

Savoir quand nettoyer et changer ses buses de pulvérisation

Pour déterminer à quel moment il faut changer vos buses, il faut vérifier le débit grâce à une éprouvette pendant une minute. Vous pouvez envisager de changer vos buses au moment où l’écart de débit sera de plus de 10 % entre les buses ou au-delà de 10 % en comparaison au débit théorique.

Dans le cas où vous tombez sur des buses bouchées, il faudra démonter la buse puis la nettoyer à l’aide d’une brosse souple. Pour le nettoyage, évitez d’utiliser des outils qui pourraient détériorer la buse comme un cutter, un fil de fer, etc. Évitez également de souffler dans la buse bouchée. Une fois que vous aurez terminé le brossage de la buse, rincez-la à l’eau avant de finalement la remonter.

Connaître les spécificités de chaque buse agricole

On retrouve plusieurs types de buses de pulvérisation sur le marché et chacune d’elles présente des caractéristiques particulières. Il est important de maitriser leurs spécificités pour savoir comment bien les utiliser en fonction de vos besoins, des conditions de pulvérisation et des caractéristiques du terrain.

Grâce aux buses basse pression par exemple, vous pouvez travailler avec un angle constant ainsi qu’une pression réduite située entre 1 et 1,2 bar. À l’aide de la faible pression, il vous sera possible de diminuer les dérives en réduisant les formations de gouttelettes fines. Vous avez aussi les buses à miroir qui vous font profiter de gouttes relativement grosses. L’angle peut être ouvert, et le jet formé sous des pressions faibles.

Il y a également les buses à injection d’air qui sont très prisées sur le marché. Les gouttes sont remplies d’air, ce qui les rend moins sensibles à la dérive. Notez que l’air fait exploser la goutte à l’impact. Cela permet de profiter d’une couverture de pulvérisation plus grande. Vous pouvez trouver d’autres types de buses comme les buses anti-dérive, les buses à pastilles de calibrage, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.