Les Changements du Rôle du Comptable De Gestion

Finances

Written by:

John Burns et Robert Scapens, tous deux professeurs à l’université de Manchester et de Birmingham, respectivement, ont étudié les changements de la comptabilité de gestion sur un certain nombre d’années.
Un des aspects de leur étude se concentre sur comment le rôle du comptable de gestion a changé au cours de ces 20 dernières années, et leur conclusion est que ce changement a été causé par des facteurs environnementaux.
La comptabilité de gestion se focalise maintenant beaucoup plus sur la pérennité des entreprises plutôt que sur le contrôle financier, et par conséquent, le comptable de gestion a dû suivre ce changement d’orientation. Ainsi, ces comptables sont devenus des « généralistes financiers » plutôt que des « spécialistes en chiffres ». Burns et Scapens considèrent ce nouveau type de comptable comme le « comptable hybride ».

La vision traditionnelle de la comptabilité de gestion et des comptables

Burns et Scapens, dans les années 1990, ont observé que, historiquement, le comptable de gestion traditionnel avait été séparé du côté opérationnel, et que cette approche créait un mécanisme de contrôle au sein de l’entreprise. Ces comptables devaient être indépendants, par rapports aux managers opérationnels, afin de leur permettre d’exercer un jugement objectif quand ils rapporteraient leurs résultats aux directeurs, pour chaque succursale ou département.

Pourquoi les changements sont survenus?

Burns et Scapens affirment qu’il existe trois forces majeures qui ont changé le rôle du comptable de gestion, et celles-ci sont:

1- La technologie

Le changement le plus spectaculaire aux seins des entreprises au cours des dernières décennies est probablement l’introduction des technologies informatiques.

Historiquement, le comptable de gestion était l’une des rares personnes au sein de l’entreprise à avoir accès au système informatique, ainsi qu’aux informations générées par les managers de chaque département. Ces informations, par conséquent, étaient utilisées pour préparer les rapports financiers et non-financiers, qui seraient ensuite soumis aux directeurs. L’imputation des données était contrôlée rigoureusement, et seules quelques personnes, généralement celles du département de comptabilité, y étaient autorisées.

De nos jours, les systèmes informatiques permettent à quasiment tous les employés d’une entreprise d’imputer des données et de générer des rapports d’analyses; chose qui se faisait auparavant uniquement par le comptable de gestion.

Du coup, le comptable de gestion se retrouve comme un simple utilisateur, parmi tant d’autres.

2- La structure de gestion des entreprises

Suite aux délégations de pouvoirs dans les établissements secondaires ou des succursales, les entreprises ont subi un changement majeur par rapport à la responsabilité budgétaire. Le budget, qui se faisait uniquement, dans le passé, au niveau de la maison-mère par le comptable de gestion, est désormais sous la responsabilité des managers de départements et succursales.

Ces managers ne sont pas toujours des spécialistes en finance et comptabilité, mais ils ont, suite à leurs études, une connaissance de la budgétisation et du contrôle des coûts d’une entreprise. De ce fait, ils sont responsables de leurs propres budgets et de la gestion des coûts de la succursale.

Par conséquent, ils produisent des rapports de prévisions basées sur leurs connaissances des opérations locales et du marché, en ayant tendance à se focaliser vers l’avenir. Ces rapports contiennent un certain nombre d’indicateurs de performance afin de donner une vision, aux directeurs, des objectifs à atteindre.

Aussi, il y a toujours un besoin continuel de comparer la performance actuelle aux objectifs fixés, et cela devrait se faire sur une période mensuelle ou trimestrielle.

Le comptable de gestion a maintenant un rôle majeur au sein de la direction. Par ailleurs, le comptable « traditionnel », lui, est censé produire un rapport financier, mais qui se rapporte toujours au passé. Ces informations comptables sont regroupées, par le comptable de gestion, en même temps que d’autres mesures qualitatives et quantitatives, pour donner à la direction une vue d’ensemble de l’entreprise. Par conséquent, le rapport du comptable de gestion sert à relier et expliquer les résultats financiers par rapport aux conséquences stratégiques des activités entreprises.

Comme le notent Burns et Scapens, «les rapports de gestion mensuels ne fournissent pas de nouvelles informations, plutôt, un résumé, une catégorisation, ou une comparaison concurrentielle, sur la façon dont l’entreprise progresse mois par mois ».

3- La concurrence

Burns et Scapens ont demandé aux répondants d’un de leurs sondages, quels facteurs pouvaient avoir un impact sur la comptabilité de gestion, et la raison qui revenait le plus souvent était la situation économique et concurrentielle des années 90.

Le passage de la comptabilité financière à une orientation plus commerciale peut être considéré comme une des conséquences de devoir « répondre » à la concurrence et de déployer une approche plus stratégique.

L’accent mis sur la «marge brute» a été identifié comme étant une vision à court-terme. Une orientation commerciale reconnaît que la capacité à générer des gains futurs est d’importance capitale, voire plus important que le profit de la période actuelle.

Les directeurs d’entreprises examinent maintenant toute une gamme de mesures de performance pour évaluer les performances. Beaucoup d’entre elles sont des mesures stratégiques qui anticipent la rentabilité future de l’entreprise.

Cependant, Burns et Scapens ont remarqué qu’un retour aux mesures traditionnelles est parfois nécessaire, si les conditions économiques de l’entreprise commencent à se détériorer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.